Rechercher

J5 - SIEA2022 - LA FINALE

Le Salon International de l'Entrepreneuriat Africain aura attendu sa deuxième édition pour (enfin) se tenir en présentiel. Le résultat valait bien toutes les attentes.

La cinquième journée de la semaine de célébration de l'Entrepreneuriat Africain en Suisse a commencé à l'hôtel Alpha Palmiers de Lausanne par un temps de réseautage et de découverte des expositions.

NOTE: Cet article peut sembler long, il tient simplement à relever chaque temps fort du programme de clôture du Salon, en remerciant ses acteurs principaux.


Après un acceuil chaleureux du comité ZION KICK-UP STARTUPS (#ZKS) au public présent sur site et en ligne, la parole a été donnée au premier intervenant de la journée. M. Joachim TEDIE, représentant du doyen des ambassadeurs africains, SEM Henri-Leonard BINDZI, ambassadeur du #Cameroun en Suisse, a délivré son discours en présence de Son Excellence M. Yackoley Kokou JOHNSON, ambassadeur de la république du #Togo qui n'a pas souhaité prendre la parole. Passées les salutations d'usage, c'est la jeunesse résiliente,

qualifiée, qu'il a encouragée à prendre des risques, car elle n'a rien à perdre. "De voir une génération qui croit suffisamment en elle-même et qui se lève pour résoudre ses propres problèmes nous conforte dans l'idée que l'Afrique d'hier n'est pas celle de demain."a annoncé M. TEDIE.


À la suite de cette intervention d'ouverture, c'est M. Thierry AMY, président de #Lausanne Région (LR) qui a reconnu et salué la contribution de la diaspora africaine à la réussite économique et sociale de la Suisse.

"Le fait que les africains en Suisse puissent collaborer dans un cadre sécurisé et assuré avec des pays africains constitue une réelle opportunité que LR entend appuyer."



Après les administrations, ce sont les institutions suisses autour de l'entrepreneuriat et de la production agricole qui se sont présentées.

David Narr, Directeur de #GENILEM a présenté cette structure phare de l'accompagnement à l'#entrepreneuriat qui reçoit 500 porteurs de projets par année, dans les cantons de Vaud et Genève. Au delà du #diagnostic et des #formations offertes qu'il encourage l'Afrique entreprenante à prendre, ce sont environ 12/500 projets qui sont retenus pour un #accompagnement sur 3 ans. NEOLEC et KIMBOCARE du réseau ZKS ont intégré le programme.

Katherina SCHATTON a présenté une association paysanne, #UNITERRE en faveur de la souveraineté alimentaire, c'est-à-dire le droit des états/régions de mettre en place leurs propres politiques alimentaires et agricoles, et contre le dumping des prix.


Les 3 tables rondes de la journée ont enrichi les réflexions individuelles dans le public, et inspiré les entrepreneurs et le public sur l'Afrique qui est en train d'être bâtie.


La première table ronde sur "La Contribution des diasporas à un système agricole/d'alimentation durable en Afrique", était modérée par Anne GUEYE-GIRARDET, chargée du partage des savoirs à la #FEDEVACO (Fédération Vaudoise de Coopération), la faîtière des #ONG dans le canton de Vaud, qui finance par année 80 projets (orientés hors de la Suisse), sous la #DDC (Direction De la Coopération) au niveau national.

De ces échanges, on retiendra entre autres que dans l'élan concret de distribution des produits agro-alimentaires africains sur le sol Suisse, l'approvisionnement continu en quantité et en qualité restent des points à conquérir. Mais transformer le cercle vicieux production - tri - conservation - acheminement - distribution en cercle vertueux reste possible, et demandera un effort politique, social, entrepreneurial.


En deuxième partie de journée, c'est M. Bashkim ISENI du Bureau Lausannois d'Intégration (#BLI) de la Ville de Lausanne qui a affiché un soutien enthousiate:

"Il faudrait davantage d'évènements comme celui-ci pour changer la perception de l'Afrique, non plus comme un continent à défis, mais un continent à potentiels" a-t-il réclamé.


Le canton de VAUD était représenté par Muana MINKOUE qui a donné un aperçu de son écosystème entrepreneurial. La moitié du milliard de CHF investis en Suisse dans les entreprises, l'est depuis le canton de Vaud. Après l'industrie pharmaceutique, l'agro-alimentaire est le deuxième domaine le plus breveté en Suisse. Plus de 300 startups sont actives dans la food-tech en Suisse.


Le Centre du Commerce International (ITC) représenté par Thomas BECHMANN, dans l'axe d'un système d'alimentation #durable en Afrique, soutient les petites entreprises en Afrique par le biais du commerce. De son intervention, on peut retenir les mots-clés Fédération - Compétitivité - Professionalisation - Financement.


Julie SCHÜPBACH a présenté l'agropôle Molondin, un campus réunissant la filière du champ à l'assiette, qui entre autres travaille à apporter des solutions technologiques/innovantes pour la durabilité en agriculture.


La deuxième table ronde de l'après-midi "Traçabilité et authentification des produits agro-alimentaires africains via la technologie" était une réelle célébration du poivre de #Penja, IGP (Indication Géographie Protégée) et fierté nationale pour le Cameroun, le meilleur poivre au monde.

Emmanuel NZENOWO, expressément déplacé du Cameroun sur invitation de ZKS à l'occasion de ce Salon, a partagé son expertise sur le processus d'obtention des #IGP, distinctions à poursuivre acharnément, pour valoriser les produits fins de l'agro-alimentaire en Afrique. Après les obstacles bravés pour l'obtention de l'IGP, le fruit de l'association de la technologie vaudoise (via #INEXTO) et du génie entrepreneurial africain (via #GAKOMO) qu'est le "poivre de Penja de Josi", est l'illustration type de comment l'entrepreneur africain en terre Suisse peut bâtir et valoriser son continent.


Laurent MAEDER a présenté MENTOR ENERGY, qui s'occupe initialement de réinsertion professionnelle et de transition de carrière. Devant un monde en transition, cette structure associative se positionne pour anticiper la formation, en particulier aux métiers (durables) de demain. ll a désigné le transfert de connaissances comme un pilier clé pour la réussite des transitions.


Magalie ESTEVE a présenté AGRIDEA (Association Suisse pour le développement de l'Agriculture et de l'espace rural) qui a pour mission de former les conseillers agricoles.



La troisième table ronde de la journée "Enjeux de l'alimentation mondiale, que peut apporter l'Afrique?", était éclatante de pertinence. Un sondage fait en amont de la table

ronde, auprès du Suisse moyen révélait les clichés ancrés sur une contribution pauvre ou inexistante du continent à la table mondiale. Le panel a su habilement faire entendre ce qui fait encore obstacle à un impact large du continent, et comment l'Afrique s'y prépare.


Le dénouement de la compétition de #Pitch projets a pour la première fois vu les lauréats primés, ceci par l'organisateur. En effet, ZKS se donne la mission d'élever les standards des porteurs de projets africains.

Cet exercice de communication qui doit être court et convaincant, demande beaucoup d'entraînement. C'est une habitude à cultiver auprès de l'entrepreneur africain, pour toujours mieux vendre ses excellents projets.

Cette année, le gagnant du 3éme prix a remporté 50'000FCFA, le 2ème prix 100'000FCFA et le 1er prix était de 250'000FCFA. Ce sont des sommes très encourageantes pour ces porteurs de projets qui ne s'y attendaient pas en rejoignant la compétition.


Le mot de la fin a été donné par le Dr Elie NKAMGUEU, président du Club Efficience, #partenaire de longue date du ZION KICK-UP STARTUPS basé à Paris, qui a salué l'initiative du Salon.

Il a également invité toute la diaspora africaine d'Europe à un grand forum des diasporas qui se tiendra en Juin 2023 à Paris, pour transformer en actes concrets les réflexions des uns et des autres. En effet pour créer un impact croissant sur le continent, nous avons besoin de faire ensemble.











Toute la profondeur de la journée de clôture du Salon International de l'Entrepreneuriat Africain ne saurait être compactée en quelques lignes. Les interventions ont été de grande qualité, et pour en tirer le Meilleur, nous les mettrons graduellement en ligne sur notre chaîne YouTube.

La fréquence du Salon International de l'Entrepreneuriat Africain reste biennale, durant la démarche de renforcement de toutes les ressources.

Nous remercions les administrations, institutions, sponsors, partenaires, intervenants, public d'avoir célébré l'Afrique entreprenante avec nous durant toute cette semaine. Ensemble, on va plus loin! MERCI!


Bâtir l'Afrique que nous voulons, c'est POSSIBLE!

151 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout