top of page
Rechercher

Transformation Digitale en Afrique

La Suisse accueille pour la première fois les Assises de la Transformation Digitale en Afrique (ATDA) qui se tiennent ces 15 et 16 décembre 2022, 11ème édition.


La transformation digitale en Afrique, un sujet clé dans l'émergence du continent, est au coeur des échanges des ATDA 2022 sous le thème "Confiance, Souveraineté, Inclusion: Enjeux et perspectives pour l'Afrique". Organisé par CIO MAGAZINE, magazine bimestriel panafricain dédié aux technologies de l'information et de la communication, cet évènement annuel vise à créer des ponts entre les acteurs du Digital en Europe, et en Afrique. L'édition 2022 réunit des intervenants de très grande qualité, dont la majorité ont fait le déplacement depuis le continent Africain.


En ouverture, il a été rappelé que Genève est le berceau du World Wide Web, la technologie qui a permis de démocratiser Internet à l'échelle internationale, et un des épicentres de Trust Valley. Et pour poser un contexte: "Un tiers de l'humanité n'est pas connectée" (n'a pas accès à Internet), en raison de son coût, et l'emploi dans le futur dépendra largement de compétences liées au digital.


"Nous avons besoin de l'Afrique"

"À mesure que le dynamisme numérique de l'Afrique s'accroît, sa participation à la politique numérique mondiale doit augmenter", a déclaré la conseillère fédérale Nathalie FONTANET.

"Regards croisés Maroc/Suisse"

Le Maroc qui a accueilli la précédente édition des ATDA, a présenté des résultats impressionnants pour qui découvre l'aspect digitalisation du pays. Si l'Afrique a un taux de pénétration d'Internet de 42%, le royaume est à 93%. Le développement des infrastructures est pris très au sérieux, et les projets de digitalisation, bien accueillis.


"La limite d'une entreprise africaine doit aller au delà du continent"

Dans l'après-midi, Zion Kick-up Startups a pris par à la table rond sur le thème: "Zone de libre-échange (ZLECAf) : Commerce électronique, un véhicule pour stimuler l’intégration régionale".

Parmi les brillantes interventions du panel, nous retiendrons que les marchés africains doivent apprendre à inventer des géants pour participer de manière très active aux échanges internationaux. L'Afrique de l'étranger est volontaire et doit être incluse dans la stratégie de transformation digitale (et pas seulement), augmenter la compétitivité des entreprises africaines, pour profiter au mieux de la ZLECAf. En mot de fin: "La ZLECAf c'est l'affaire de tous."

Lien vers l'intégralité de la première journée.

Participez à la deuxième journée des ATDA, en vous inscrivant.


Bâtir l'Afrique que nous voulons, c'est POSSIBLE!

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page